Crédit : herbsinmedicine.com

Phytothérapie

En grec, phyto signifie plante et thérapie, soigner, ce qui donne « soigner avec les plantes ».

Cette pratique existe depuis plusieurs milliers d’années, elle s’est transmise et enrichie au fil des générations.

Après la 2nde guerre mondiale, l’industrie pharmaceutique avec la médecine chimique s’est développée. Ces médicament sont certes indispensables, mais beaucoup présentent des effets secondaires et des problèmes de résistances.
Des questions se posent comme les effets indésirables à long terme des médicaments allopathiques et la phytothérapie semble dans des situations être une réponse plus raisonnable.
On peut voir l’utilisation des médicaments (chimie) surtout des situations dites d’urgence et sur des périodes de courtes durées et la phytothérapie utilisée à moyen ou long terme pour prévenir les maladies et aider l’organisme à être plus résistant.
Les plantes ont en effet, des effets curatifs et préventifs sur un grand nombre de symptômes ou de troubles.

Il y a peu de recherche en phytothérapie, car il est très difficile de financer un projet qui se solderait sans un brevet et donc sans retour sur investissement.
Par exemple, une recherche sur l’efficacité du radis noir pour soigner le foie, ne pourrait voir le radis noir breveté !

En naturopathie, nous les utilisons surtout dans le cadre des cures pour renforcer le terrain, détoxiquer, drainer ou revitaliser. Le naturopathe n’utilise pas les plantes comme le médecin utilise les médicaments car son objectif n’est pas de supprimer le symptôme.

 

Articles sur la Phytothérapie :
Aromathérapie avec les Huiles Essentielles

 

Attention !
Tout ce qui est « naturel » n’est pas inoffensif. Certaines plantes sont toxiques et d’autres peuvent être nocives en interaction avec d’autres plantes, des médicaments ou des compléments alimentaires. En cas de doutes ou d’interrogations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou consultez un spécialiste.